La voie initiatique du Rite Opératif de Salomon

Le RITE OPERATIF DE SALOMON guide l’être intérieur sur la voie de l’éveil. Nous connaissons bien, en effet, l’être extérieur que nous sommes tous : celui qui grandit en famille et à l’école, vit dans la société et dans la cité, bâtit un foyer, affirme ses idées, ses droits et assume ses devoirs.

Cet être extérieur peut se satisfaire. Mais le cherchant sait que cela ne suffit pas ; en dépit ou à cause de ses succès. Ou au contraire, en raison de ses échecs relatifs, l’Homme ne trouve pas son compte dans cette situation.

Il cherche autre chose : il aspire à un indéfinissable qui lui manque. Il ressent un appel : ici, s’ouvre la voie initiatique. Si elle vise la dimension spirituelle, la voie initiatique laisse à chacun le soin de la percevoir, de la découvrir puis de l’accepter afin de trouver en soi une nécessaire unité :

  • Ici, pas de dogme ni d’affirmation péremptoire ; mais un cadre propice à la découverte de soi, à la réflexion sur le sens de la vie et à la rencontre de l’autre.
  • Ici, une pédagogie : une méthode et des outils confiés à chacun pour un maniement individuel dans un contexte collectif.
  • Ici, un enseignement véhiculé par le rite et les cérémonies, propres à concilier les Hommes avec eux-mêmes et avec les autres.

Pour certains, l’idée de rite paraît tout à fait banale : celui qui pratique des arts martiaux en sait l’importance. Pour d’autres, ces mots rappellent la liturgie de l’Eglise ou les pratiques occultes des sectes.

Le rite maçonnique – le RITE OPERATIF DE SALOMON en particulier – est semblable et différent. Semblable dans la mesure où le rite est un ensemble de gestes, de mots, de fonctions, d’échanges fixés et codés. Différent parce que le RITE OPERATIF DE SALOMON, s’il se met sous la protection du Grand Architecte de l’Univers, ne lui adresse pas des prières.

Grâce au rite maçonnique, chacune, chacun quitte les soucis de la vie quotidienne, l’agitation mentale pour se retrouver avec les autres, dans un espace et un temps de sérénité.

Tous ensemble, dans la Loge, œuvrent pour atteindre l’harmonie. Avec soi, avec les autres, avec le travail à accomplir, avec l’univers. Alors, peuvent s’ouvrir le domaine de l’expérience intérieure, les portes de la paix, de la fraternité et de l’épanouissement.